AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La caligraphie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seta-san
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 772
Age : 31
Localisation : Dans mon lit.
Date d'inscription : 04/09/2004

MessageSujet: La caligraphie   Jeu 15 Juin - 12:54

Les origines de la calligraphie au Japon remontent au VI ème siècle, lorsque les idéogrammes chinois furent introduits dans l’archipel. La calligraphie est d’abord pratiquée par les moines qui étudient les textes rédigés en chinois, puis s’étend aux lettrés de la cour impériale.



La grande majorité des idéogrammes chinois combine un élément sémantique, qui donne le sens, et un élément phonétique, qui précise comment le prononcer. Cette forme d’écriture est bien adaptée à la structure de la langue chinoise, mais pas à celle de la langue japonaise. La langue parlée japonaise comporte en effet de nombreuses petites syllabes servant uniquement à conjuguer les verbes (alors que la conjugaison n’existe pas en chinois) ou à préciser des règles de grammaire. Pour résoudre ce problème, ce n’est qu’au X ème siècle que la calligraphie japonaise commence à s’émanciper des caractères chinois (Kanji), avec l’apparition des caractères syllabaires Hiragana et Katakana, regroupés dans le Kana. Le résultat est un système très complexe, qui au fil du temps a acquis aux yeux des japonais un caractère proche du sacré.

La calligraphie est considérée comme l’Art suprême car elle offre une variété de styles plus large que toute autre forme artistique. Sa maîtrise a joué un rôle central dans le développement de la civilisation japonaise.
Les japonais voient en la calligraphie l’art de transcender les signes en leur donnant une forme esthétique, un mouvement, une force au moins aussi importante que le sens du mot écrit pour signifier une idée. Les sentiments, l’état d’esprit, les émotions du calligraphe se fondent dans le caractère pour en faire un tout unique et impossible à reproduire.

Le Shodô (l’Art de la calligraphie, ou littéralement la Voie du pinceau) vise ainsi à la maîtrise parfaite des techniques de l’écriture et à l’expression créative et unique des émotions.

La pratique de la calligraphie tient toujours une place prépondérante dans la vie des japonais, depuis l’enfance jusqu’à la vieillesse. De nombreux concours de calligraphie sont organisés au niveau local ou national.
La calligraphie consiste à peindre des caractères au pinceau avec de l’encre de Chine. Les instruments sont donc le pinceau, l’encre et le papier.

Le pinceau est constitué d’un manche en bambou ou en bois et d’une pointe en poil de différents animaux (blaireau, loup, cheval,…). L’encre se présente sous la forme d’un bloc ou bâtonnet que l’artiste dilue plus ou moins avec de l’eau sur une pierre à encre.
Le papier est généralement fabriqué avec de la pâte de riz. Il est plus ou moins absorbant.
Le choix et la qualité du pinceau (plus ou moins fin et souple), la préparation de l’encre (plus ou moins diluée) et le choix du papier (plus ou moins blanc, texturé et absorbant) ont une grande importance dans le résultat final en ce sens qu’il participent à l’expression des émotions que l’artiste communique à travers son oeuvre.

La calligraphie peut aisément être comparée à la musique, les notes correspondant au sens des mots, et l’interprétation étant constituée par le déplacement du pinceau traçant d’un trait unique, avec plus ou moins de force, d’épaisseur, de rapidité, de rondeur, de vivacité ou d’énergie. Et tout comme pour la musique, il n’est pas possible de revenir en arrière. La perfection doit être atteinte dès que le pinceau entre en contact avec le papier. Ceci exige une préparation mentale résultant à la fois de la parfaite maîtrise de la technique et de la capacité à transcrire ses émotions en gestes.

La calligraphie est l’Art de l’instant, pour l’éternité. Pendant cet instant, le Maître se fond tout entier dans le mouvement du pinceau, l’encre qui s’échappe du pinceau pour imprégner le papier, et le papier qui absorbe l’encre pour la fixer définitivement.

Aujourd’hui, l’Art de la calligraphie au Japon est très normé et hiérarchisé. Cependant, les Maîtres modernes les plus créatifs s’échappent du carcan des traditions et ouvrent des perspectives novatrices à cet art millénaire.

Ce sont eux que Carré MOJI vous font découvrir aujourd’hui.

Entrez dans le monde de la calligraphie moderne japonaise. Au delà des caractères, prenez le temps de ressentir les sentiments qu’exprime chaque œuvre. Vous y trouverez la joie ou la mélancolie, le calme ou l’action, la vigueur, l’énergie, la légèreté, la fluidité, la sérénité. C’est à travers ces sensations que l’œuvre que vous aurez choisie vous appartiendra en propre.[/img]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.japantivi.com
 
La caligraphie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Caligraphie Japonaise, comment ça marche
» Quelques Vieilles VW
» Le Nouvel An Chinois 2011
» Ma fleur (calligraphe)
» Votre passion pour HP au quotidien: comment la vivez-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JapanTivi :: Général :: :: Japon-
Sauter vers: